D’après TAMURA Senseï, 8ème dan

(Extraits de “AÏKIDO TAMURA Nobuyoshi, 1986)

2_13


 

1) Les fondations

SHISEI: shisei se traduit en français par: position, attitude, posture, pose. Sugata
(shi) exprime la forme, la figure, la taille. Ikioi (sei) exprime la force, la vigueur, la vivacité.
Shisei contient ces deux sens.
Mais le sens de shisei ne traduit pas seulement une attitude extérieure : une bonne
forme, un bon style, un bon maintien, mais aussi une force intérieure visible de l’extérieur
dans sa manifestation. Étirez la colonne vertébrale et gardez la droite. Si vous avez le
sentiment de pousser le ciel avec la tête, la colonne vertébrale s’étire naturellement. Ne
gonflez pas la poitrine dans une position de garde-à-vous. Les épaules décontractées
tombent avec souplesse, l’anus est fermé, les reins ne sont pas cambrés, le Ki est
confortablement posé dans le seika tanden, le corps tout entier calmement détendu.

KOKYU: Ko : expirer; Kyu : inspirer. Tous les êtres vivants absorbent l’oxygène,
rejettent le gaz carbonique. Cette action porte le nom de kokyu. Un bon kokyu est lent,
profond, long, fait naturellement. C’est donc une respiration abdominale. Au début de la
pratique, il est bon d’insister sur l’expiration puis de laisser l’inspiration se faire. La
respiration se fait par le nez. Si le rythme respiratoire est perturbé, utilisez la bouche pour
le rétablir.

KAMAE: Dans le Budo, on dit souvent: ‘ce qui est important est kamae ‘. Dans la
langue japonaise, kamae a pour sens : se préparer, se mettre en garde. Le kamae dont on
parle en Budo consiste à prendre par rapport à Aïte la position la plus avantageuse
possible. A partir d’une bonne position naturelle (shizentai) debout, jambes écartées à la
largeur des épaules, le pied gauche avance alors que le pied droit naturellement entraîné
pivote. Nous avons la garde à gauche : hidari hammi, Inversement, nous avons la garde à
droite: migi hammi. Si les deux adversaires prennent la même garde, pied droit ou pied
gauche en avant, nous obtenons : ai hammi no kamae. Si au contraire les deux adversaires
ont une garde opposée, l’un le pied droit en avant, l’autre le pied gauche, nous disons gyaku
hammi no kam ae.

IRIMI: La loi irimi est la racine de Aïkido. L’idéogramme iri de irimi exprime l’idée de
passer l’entrée de la maison, d’y pénétrer de soi-même ou d’y être invité. L’idéogramme mi
donne l’idée de l’enfant dans le ventre de sa mère avec le sens de plénitude, plénitude de
chair de sang et d’os. Donc mi égale corps, irimi, mettre son propre corps dans le corps de
l’adversaire. Suivant la méthode de la lance, ce mot irimi est utilisé pour désigner l’action
de pénétrer victorieusement jusqu’à l’intérieur de la garde d’un adversaire, armé d’une arme
plus longue que la sienne Quand deux forces se meuvent en direction opposée, la force qui
en résulte est addition de ces deux forces, irimi est utilisation de cette résultante et de sa
relation avec sa propre position au moment du croisement.

MAAI: C’est le mot qui définit la relation spatiale entre Aïte et soi-même. La
position d’où il est facile d’attaquer ou de se défendre. Le ma aï n’est donc pas seulement
une notion de distance il faut y inclure le mouvement des coeurs dans l’espace. Si j’ai peur,
l’espace semble trop petit, si j’ai trop confiance l’espace semble trop grand. Le ai de ma ai
est le même que le ai de aïkido, avec le sens de faire Un, mettre en ordre, harmoniser... Ma
ai est donc l’espace qui naît du coeur et de l’esprit, de soi-même et de l’autre, et les englobe
tous deux dans une évolution constante vers la position la plus avantageuse.

TENKAN: Ten veut dire transposer, transférer, changer, évoluer. L’idéogramme ten
est composé de deux éléments, l’un signifiant roue, l’autre évoquant un mouvement
tournant, circulaire. Kan échanger. Tenkan est employé avec le sens de changer de
direction, de ligne de conduite, d’état d’esprit.

URA et OMOTE: Une technique en aïkido a deux aspects : ura waza - omote waza.
Ura représente principalement l’envers, le verso, l’aspect caché des choses. Omote
l’endroit, la surface, l'extérieur, l’aspect apparent des choses. En classifiant grossièrement,
on dira omote waza des techniques exécutées en entrant face à l’adversaire et ura waza des
techniques exécutées en entrant derrière l’adversaire.

TAI SABAKI : Tai sabaki signifie qu’au moment où un objet, un homme, tente de
vous atteindre, qu’au moment où un ennemi vous attaque, jugeant votre position relative,
soit vous vous déplacez, soit vous bougez simplement une partie de votre corps,
rétablissant ainsi la situation à votre avantage.Le Tai sabaki de l’Aïkido demande
davantage perturber l’équilibre de Aite dans l’instant même de l’action et, suite logique,
l’amener dans une position telle qu’il ne puisse plus se mouvoir.

ATEMI: O' Sensei définissant Aïkido dit “Aïkido est irimi et atemi”. Dans l’ancien
Budo, atemi consistait à frapper les points vitaux de l’adversaire pour provoquer une perte
de connaissance ou la mort. En aikido l’atemi est aussi utilisé pour dominer la volonté
d’attaque, provoquer une douleur aux points vitaux, perturber la concentration de
l’adversaire, stopper son intention d’action.

KOKYU RYOKU: Le travail de la technique en Aïkido se fait en utilisant
pleinement l’énergie mentale et rationnellement la force physique. Dépassons le stade de
la respiration physiologique pour absorber nous-même l’énergie de l’Univers. La force qui
en découle est nôtre sans être nôtre car en réalité c’est l’énergie de l’Univers qui surgit de
notre corps. Cette force accumulée dans le seika tanden pour emplir toute les parties du
corps s’appelle kokyu rokyu. Sans kokyu ryoku, la forme technique peut exister, mais elle
n’est alors qu’une forme vide.

2) Les techniques

- techniques de base:

- omote: direct, de face - ura: dos, face cachée - tachi waza: techniques debout - suwari
waza: techniques assises, à genoux - hammi handachi waza: techniques à genoux sur
attaque debout - tori: celui qui exécute - aite, uke: attaquant
(partenaire)

IRIMI NAGE: projection en entrant dans le centre (iri: centre, mi:
corps).

KOTE GAESHI: Torsion du poignet (ko: petit, te: main, gaeshi:
torsion).

SHIHO NAGE: Projection dans toutes les directions (Shi: quatre,
Ho: direction, Nage: projection)

UCHI KAITEN NAGE: Projection rotatoire par l'intérieur (Uchi:
frapper - intérieur, kaiten: rotation)

KOKYU NAGE: Projection par extension de l'énergie potentielle
interne (Ko: expire, Kyu: inspire, Nage: projection)

TENCHI NAGE: Projection bras en extension - l'un ciel, l'autre
terre. (Ten: ciel, Chi: terre, Nage: projection)

KOSHI NAGE: Projection de hanches (Koshi: hanches, Nage:
projection)

USHIRO KIRI OTOSHI: Projection arrière par traction vers le bas
(Ushiro: arrière, Kiri: couper, otoshi: tomber)

SUMI OTOSHI: Projection par action sur le côté, et contrôle des
jambes (Sumi: coin - angle, Otoshi: tomber)

KOKYU HO: Exercice d'expansion de l'énergie interne (Ko: expire,
Kyu: inspire, Ho: méthode - loi)

UDE GARAMI: même principe que KAITEN NAGE, mais
contrôle de l'épaule de aïte.

JUJI GARAMI: Projection sur bras liés en croix (Juji: croix, Garami:
lier - nouer - maintenir)

AIKI OTOSHI: exemple: sur attaque ushiro ryo kata dori de aïte, saisie des genoux de
aïte et projection vers l'arrière.

HIJI KIME OSAE: Immobilisation par blocage du coude en action inverse.

- Techniques d'immobilisation:

IK'KYO: 1er principe: contrôle du coude, poussée vers la tête en cercle

NI KYO: 2ème principe: même mouvement que Ik'kyo avec
sollicitation des articulations du poignet, du coude et de l'épaule.

SAN KYO: 3ème principe: Ik'kyo avec contrôle du tranchant de la
main de Aïte et mouvement de vrille.

YON KYO: 4ème principe: Yk'kyo avec application sur la face interne
de l'avant bras de Aïte d'une pression avec la première phalange de
l'index ... mouvement de sabre

GO KYO: 5ème principe: technique particulière sur attaque au
couteau. Même principe que Yk'kyo ura, mais contrôle du poignet
différent.

- Autres techniques:

SOTO KAITEN NAGE: Projection rotatoire par l'extérieur (soto =
extérieur)

UCHI KAITEN SANKYO: Immobilisation 3ème principe (sankyo) par l'intérieur -
combiné de Uchi Kaiten et Sankyo

UDE KIME NAGE: Projection en avant par blocage du coude (Ude
= bras, Kime Nage = projection).

3) Méthodes d'attaque

- Saisie face à l'adversaire:

AÏ HAMMI KATATE DORI: Prise du poignet opposé

GYAKU HAMMI KATATE DORI: Prise du poignet
correspondant (Gyaku = opposé, inverse - Katate = une main - Dori =
prise)

SODE DORI: prise de manche

KATA DORI: Prise de manche au niveau de l'épaule

MUNA DORI: Prise de revers à une main

RYOTE DORI: Prise des deux mains

RYO SODE DORI: Prise des deux manches

RYOKATADORI: Prise des deux épaules

KATATE RYOTE DORI: Une main saisie par deux main
s
- Saisie arrière:

USHIRO WAZA RYOTE DORI: Saisie des deux mains par
derrière (Ushiro = derrière; Waza = technique; Ryo = deux; Te =
mains; Dori = prise)

USHIRO WAZA RYO HIJI DORI: Saisie des coudes par derrière
(aux manches)

USHIRO WAZA RYO KATA DORI: Saisie des épaules par
derrière

USHIRO WAZA ERI DORI: Saisie du col par derrière

USHIRO WAZA HAGA JIME: Enlacement de la poitrine par
derrière (Jime = étrangler)

USHIRO WAZA KATA DORI KUBI SHIME: Étranglement
d'une main et prise de poignet de l'autre (Kubi = cou; Shime =
étrangler)

- Saisie latérale:

HAMMI HANDACHI KATATE DORI: Attaque de tori assis
(Ham = moitier; Mi = corps; Dachi = debout)

- Coups portés de face:

SHOMEN UCHI: Coup venant du haut de la tête (Sho =
exactement = début; Men = tête; Uchi = frapper)

YOKO MEN UCHI: Coup sur le côté de la tête (Yoko = côté; Men
= tête)

CHUDAN TSUKI: Coup de poing bas

JODAN TSUKI: Coup de poing haut
- Saisies et coups portés de face:

KATA DORI MEN UCHI: Prise de l'épaule, et coup sur le haut de
la tête

SODE DORI JODAN TSUKI: Prise de la manche, et coup sur la partie supérieure du
corps

MUNA DORI MEN UCHI: Prise des revers à une main et coup sur
la tête

- Saisie arrière et coup portés dans le même temps:

USHIRO ERI DORI MEN UCHI: Prise de col par derrière, et coup
sur la tête.